Les textes et images présents sur ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me demander avant une quelconque utilisation.


samedi 14 décembre 2013

Sylvie, mon amie...

Sylvie : du latin Silvia, féminin de Silvius, qui vient de Silva : "la forêt".





Sylvie, mon amie,



Tu es la tendre biche
Mère de tous les faons.
Des bois aux champs en friche
Tu vas, le cœur battant,

De ta foulée craintive
Veiller les nouveau-nés
Que guette l’incisive
Dans un antre, affûtée.

Les loups rôdent, mais toi
Tu ne les maudis pas.
Au fond, s’ils déchiraient
Tes mamelles de lait,

S’ils fendaient bout à bout
Ton ventre clair et doux,
S’ils dévoraient, goulus,
Tes tripes toutes crues,

Assoiffés de ton sang,
Guettant tes cils battant
Comme deux papillons
Mourir sur tes yeux d’eau ;

S’ils jetaient le manteau
De la mort sur ton dos…

C’est que dans un élan
Fou d’amour carnassier,
Tout en te dépeçant,
Honteux et hérissés,

Au duvet de velours
Des tes oreilles, amour,
Ils mettraient leurs museaux
Et en un long sanglot

Ils te diraient : « Je t’aime »…







Poème et photographie Leica
Héloïse Combes 2013, tous droits réservés



3 commentaires:

  1. C'est beau, Héloïse !
    Et cet amour "dévorant" des loups pour la biche nous fait méditer sur la prégnance du sentiment amoureux...
    Tu pousses cela aux limites, avec ton air d'écrire un léger poème !
    C'est un peu du mystère de l'amour et de la corporéité qui se dit, ainsi, dans la Forêt !
    Bises !

    RépondreSupprimer
  2. Joli album entre intimité et ouverture sur l'extérieur, la nature : notre nature !!

    RépondreSupprimer
  3. Joli album entre intimité et ouverture sur l'extérieur, la nature : notre nature !!

    RépondreSupprimer