Les textes et images présents sur ce blog ne sont pas libres de droits, merci de me demander avant une quelconque utilisation.


lundi 14 avril 2014

L'air du temps

Avant l'explosion de couleurs au coeur du printemps, ses prémices en noir et blanc, et un poème.


--- L'air du temps ---

Où sont passés les lys
Les mauves, les roses-thé
Et ce parfum d’iris
Que tu n’aimais humer
Qu’à mon corsage
Défait
L’air du temps- Nina Ricci

Où sont passés les lits
D’hôtel aux draps bleuis
Où dansait la lumière
Comme sur la rivière
Et nos corps sages
Défaits
L’air du temps- Un jour, Paris

Où sont passés nos rires
L’herbe tendre et l’ivresse
Toi qui voulais mourir
Dans la campagne en liesse
Nos corps sans âges
Ni effets
L’air printemps- Nous deux, la vie

Dans un chaos de cris
Et de bruits conquérants
Monte une odeur aigrie
De sueur et de sang
Nos corps en nage
Méfaits
L’ère du temps- J’ai le tournis


 Texte et photographies Leica © Héloïse Combes avril 2014















vendredi 28 mars 2014

AMOURS futures


Voilà, c'est parti pour l'aventure deuxième album de chanson française !!


Ce second disque s'intitulera "Amours". Il ressemblera au premier : chanson française, intimiste, poétique, tantôt enjouée, tantôt engagée, lyrique ou mélancolique... Les mêmes musiciens s'ils sont disponibles. Juste un ou deux instruments supplémentaires et les voix des enfants ici ou là pour "étoffer" un peu. Mes photos Leica pour illustrer la pochette. Et quelques "surprises collaboratives".

J'ai besoin pour me lancer dans l'aventure de tous les soutiens : 

Kisskissbankbank, c'est le site sur lequel seront récoltées les participations qui m'aideront à financer tout ça.
Vous verrez directement sur le site, le principe est simple : j'ai fait en sorte que vos participations correspondent en réalité à des commandes d'avance. Exemple : si vous versez 15€, vous recevrez votre disque à sa sortie. 30€ deux disques, et ainsi de suite...

Alors à vos marques, prêts ?... C'est parti !! Par là : http://www.kisskissbankbank.com/amours-deuxieme-album-d-heloise-combes






Un grand MERCI d'avance, et faites tourner l'information 

lundi 10 mars 2014

Interstices

Interstice : petit espace vide entre les parties d'un tout.
Interstice 
: petit espace vide entre les parties d'un tout
Un peu fée un peu fantôme,
Un peu gitane un peu madone,
Entre courants d'air et lumière,
Entre passé et présent,
Entre rêve et réalité,
Entre hiver et printemps,
Je me suis glissée,
Et j'ai sorti de mon vieux Leica
La pellicule que voilà : 


















Photographies Leica M3 ©Héloïse Combes

lundi 10 février 2014

Tant d'âme à ça...

Un montage et quelques sourires posés sur ma chanson "Pas d'âme à ça" :



Les hommes courent, langue pendue
Après l'argent, les ambitions
Démesurées, les tentations
De pacotille. Pantins perdus

Clamant... qu'il n'y a pas d'mal à ça
Alors... qu'il n'y a pas d'âme à ça...

Pas d'âme, pas d'âme, pas d'âme à ça...
Rêvant de courir, éperdus,
L'âme bleue fondue dans les nues.

Les hommes admirent les géants,
Corps plastifiés et cœurs de pierre
Murés dans des tours de béton
Qui font fructifier l'univers

Clamant... qu'il n'y a pas d'mal à ça
Alors... qu'il n'y a pas d'âme à ça.

Pas d'âme, pas d'âme, pas d'âme à ça...
Rêvant en secret de danser,
Enfants, les pieds dans la rosée.

Les hommes boivent dans des calices
Le vin de la bonne parole,
Lui donnant au gré de leurs vices
Toutes les formes les plus folles.

Clamant... qu'il n'y a pas d'mal à ça
Alors... qu'il n'y a pas d'âme à ça...

Pas d'âme, pas d'âme, pas d'âme à ça...
Rêvant d'une simple cabane
 Au milieu de la douce avoine.

Les hommes font de grandes choses,
De grandes guerres, de grands discours
Avant de faire une overdose
Face à leur propre démesure

Clamant... qu'il n'y a pas d'mal à ça
Alors... qu'il n'y a pas d'âme à ça...

Pas d'âme, pas d'âme, pas d'âme à ça...
Rêvant, un matin, éblouis
De voir l'infiniment petit.

"Pas d'âme, pas d'âme, pas d'âme à ça... "

Mais tant d'âme, tant d'âme, tant d'âme(s) saisie(s) au Leica en ces portraits :






















Vous offrir également, en attendant le printemps proche, ma petite Prière aux moineaux agrémentée de blancs flocons :

mardi 21 janvier 2014

Tu es le repos...



Tu es le repos…
Quand le lys de tes veines
M’ouvre tes bras bleuis,
Que lourd de mille peines
Je te cède ma vie,
Battu.

Tu es le repos…
Quand tes hanches assènent
Leur duvet de phalène
A mes doigts ahuris ;
Que tes yeux obscurcis
Me tuent.

Tu es le repos…
Quand ton corps me ramène,
Délivré de mes chaînes,
En cet arrière-pays
Qui est notre patrie
Perdue.




Poème et photographies Leica M3 : Héloïse Combes 2014
Tous droits réservés

samedi 11 janvier 2014

Levez, nos rêves !

« Nous sommes de l’étoffe dont sont faits les rêves,
et notre petite vie est entourée de sommeil. »
William Shakespeare


Rêves de loup,
Rêves de lune,
Rêves de mousse,
Rêves de dunes,
Rêves de chair,
Rêves de mer,
Rêves de vent,
Rêves d'enfant,
Rêves d'étoiles,
Rêves d'opale...
Qu'ils soient utopiques, érotiques, idéaux, marginaux, lumineux, ténébreux, réalisables, inavouables, éveillés, embrumés... ils sont omniprésents, savamment enchevêtrés avec notre réalité concrète.  

En ce début d'année, j'ai donc choisi de vous offrir en une échappée onirique une sélection de photographies issues de mes toutes dernières pellicules. 

Levez, nos rêves !
Vrillez, nos rires !
Survenez, trêves !
Vivez, empires !
Dansez, douces Ève !
Soufflez, Zéphyr !...
Que nous enivrent
Le vin, la myrrhe,
L'amour, la sève,
La fleur, la lyre :
Que se soulèvent 
Nos désirs.


























Photographies Leica M3 : Héloïse Combes
Tous droits réservés